La Vallée du Prunelli

???????????Dans ce territoire, l’histoire se magnifie à travers les récits de la Corse moyenâgeuse des seigneurs et des châteaux, qui marquent l’imagination et dont il ne reste souvent que quelques pierres dans la montagne.

Le canton de Bastelica était auparavant dénommé Pieve de Cauro. La Pieve désignait à l’origine, l’église principale, proche du village le plus important, entouré de hameaux et de chapelles secondaires. Celle de Cauro, San Ghjuvan Battista, était une église romane érigée dans la plaine de St Jean et dont il ne reste rien aujourd’hui, hormis les lieux dits  « Sacramento » et « Seminario »  qui rappellent l’endroit sacré.

Déjà, vers 1590, cette église est à l’abandon, comme le signale Monseigneur Moscardi, en visite apostolique.

Cette Pieve fût le théâtre de faits historiques et tragiques importants de l’histoire de la Corse dont le premier évènement connu est situé autour de l’an 1000. Arrigo Bel Messere, seigneur venu confiant, en négociateur, pour tenter de régler un différend entre le comte de Travaletto et le comte de Forte de Cinarca, paya de sa vie la tentative de conciliation. Ses sept jeunes fils qui accompagnaient leur père dans ce déplacement furent capturés et noyés au pont de la pierre qui fût alors appelé « pontu di i setti polli ».

La mort tragique de Sampiero Corso, au lieu-dit « senza populu » fût fomentée dans les bois touffus, qui se souviennent encore de la barbarie de cet acte. Aujourd’hui, en ce lieu historique, la pierre tombale continue de vibrer de cette énergie particulière, violente et puissante.

Sous la révolution, la Pieve (regroupant les territoires où sont actuellement situées les communes de Bastelica, Bastelicaccia, Ocana, Tolla, Eccica-Suarella et Cauro) fût débaptisée par Pascal Paoli, qui lui donna le nom de Pieve di Sampiero.

Aujourd’hui, la communauté de communes de la vallée du Prunelli se calque presque à l’identique sur le territoire géographique de l’ancienne Pieve.